Global Art Forum 8

La Fondation Kamel Lazaar et Ibraaz sont heureux d'annoncer qu'ils sont les partenaires médias en ligne, aux côtés de l'International New York Times, d'Art Dubaï 2014, pour le Global Art Forum. Ibraaz (www.ibraaz.org ) retransmettra le forum en direct de Dubaï, et publiera des interviews vidéo exclusives d'intervenants, des discussions individuelles et des transcriptions bilingues.

 

Intitulé «Entre-temps, l'Histoire…», le Global Art Forum 8 explorera la chronologie des moments décisifs de l'histoire - les décennies, années, jours, minutes ou secondes importantes qui ont bouleversé et réorienté la compréhension du monde. Codirigé par le curateur-traducteur Omar Berrada de Dar al-Ma'mûn, par l'artiste Ala Younis et commandé par l'écrivain Shumon Basar, le forum sera aussi un reflet de la philosophie et de la fiction qui font de l'histoire un sujet essentiel.

 

Global Art Forum 8 aura lieu à Katara Art Center, à Doha, les 15 et 16 mars, et à Art Dubai, Mina A Salam, Madinat Jumeirah, du 19 au 21 mars. Pour le programme complet, voir ci-dessous.

 

Global Art Forum 8

Programme

 

Mercredi 19 mars 2014

ART DUBAI, Mina A 'Salam, Madinat Jumeirah, à Dubaï

 

15h00-15h10

ACCUEIL ET INTRODUCTION

 

15h10-15h45

ENTRETIEN: Crise: La fin de l'industrie perlière dans le golfe

Pendant plusieurs millénaires, les plus belles perles du monde furent pêchées dans le Golfe. Elles ont prodigué du travail (épuisant, pour la plus grande partie), de la richesse et une identité. Lorsque le Mikimoto Kokichi japonais a développé artificiellement la première perle de culture à la fin du 19ème siècle, il a marqué le début de la fin de l'industrie perlière dans le Golfe. Cela fut suivi par une période de crise économique, trainant pauvreté et incertitude dans son sillon.

 

Butheina Kazim (Bénéficiaire d'une bourse de la fondation Fullbright pour l'étude de la culture des médias et de la communication, New York University) et Frauke Heard-Bey (Historien basé à Abu Dhabi).

 

15h45-16h45

ENTRETIEN: 1971-1979: Le Seventies court (Emirats Arabes Unis)

Les Émirats Arabes Unis ont été crées en décembre 1971, seulement quelques années après que les réserves de pétrole aient été découvertes. La construction de la nation et la construction de nouvelles cités-États sont intimement liées. L'architecture moderne, bien que sur le déclin en Occident, reste pourtant très dynamique aux Émirats Arabes Unis, à travers des projets d'entreprises, municipaux, et nationaux. L'esprit de ce  nouvel avenir s'est cristallisé lors de l'ouverture du port de Jebel Ali de Dubaï et du World Trade Center en 1979. Cependant, dans le paysage temporel accéléré du Golfe, cette période n'a pas souvent reçu d'approbation nationale et s'est peu à peu effacée. Pourquoi?

 

Adina Hempel (professeur adjoint, Faculté des Arts et des entreprises créatives à l'Université Zayed et directeur de la recherche pour le pavillon national des Emirats Arabes Unis, Biennale de l'architecture de Venise en 2014),

Todd Reisz (professeur adjoint en visite, École d'architecture de Yale University et rédacteur en chef de Al Manakh et de Portail 9), et autres invités.

 

16h45-17h15

ARTICLE: 2005: Futurs alternatifs de l'histoire de l'art entre l'Iran et Dubaï

«Le présent de l'art est toujours dans le passé et dans l'avenir», a écrit Jacques Rancière. Ce sentiment qui s'étend à une collection d'art qui devient une archive visuelle, un référentiel pour le futur de l'image. Selon une artiste iranienne en 1968, «l'art peut fournir la vision d'un mode de vie dans un futur alternatif».

 

L'historien culturel Shiva BALAGHI (Professeur, Département d'histoire et d'histoire de l'art, Brown University) retrace les échéances autres de l'histoire de l'art iranien à travers la collection de Mohammed Afkhami à Dubaï.

 

17h15-18h00

DISCUSSION: 778AH: Ibn Khaldoun Le Muqadimmah

Le Muqadimmah relate l'histoire islamique la plus importante du monde pré-moderne. Écrit par Ibn Khaldoun, savant arabe du XIVe siècle, cette œuvre a posé les bases de plusieurs domaines de connaissance, y compris la philosophie de l'histoire, la sociologie, l'ethnographie et l'économie. Quels sont ses héritages intellectuels, ses leçons sur l'historiographie et son influence sur les historiens qui ont suivi?

 

Jocelyne Dahklia (professeur, l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) et Justin Stearns (professeur adjoint en Arab Crossroads Studies, New York University, Abu Dhabi). Animé par Shuddhabrata Sengupta (artiste et écrivain, Raqs Media Collective).

 

Jeudi 20 mars 2014

ART DUBAI, Mina A 'Salam, Madinat Jumeirah,  Dubaï

 

15h00-15h05

BIENVENUE

 

15h05-15h30

ARTICLE: 1-7 septembre 1920, orientalisme soviétique et  mobilisation politique

Pendant la semaine du 1er au 7 septembre 1920, la Troisième Internationale communiste (Komintern) a organisé le premier Congrès des peuples d'Orient à Bakou. Plus de 2000 délégués ont convergé vers la capitale de l'Azerbaïdjan soviétique depuis l'Inde, l'Iran, la Turquie, le Caucase, l'Asie centrale et d'autres régions dites «de l'Est», portés par le soutien publique des Bolcheviques pour l'anti-impérialisme, pour l'égalité sociale et la lutte contre la domination capitaliste. Cet événement et les transformations dans les politiques soviétiques à l'égard «l'Est» qui y ont fait suite pendant les années 1920, façonneront les pratiques universitaires et l'administration politique soviétiques pendant de nombreuses décennies. Ces événements offrent un point de départ important de la critique euro-centrée d'Edward Said, le plus célèbre théoricien de l'orientalisme.

 

Masha Kirasirova (professeur adjoint et membre du corps enseignant d'histoire, New York University, Abu Dhabi).

 

15:30-16:30

DISCUSSION: 1955-2055: Un siècle de Documenta

La première édition de la Documenta a eu lieu à Kassel, en Allemagne, en 1955. Elle a porté sur l'art moderne «dégénéré», interdit pendant la période nazie. Au cours des six décennies suivantes, la Documenta s'est orientée vers l'art occidental contemporain et a ensuite étendu ses horizons géographiques, diront certains, reflétant la globalisation du monde, et devenant l'événement marquant de toute une époque qu'il est aujourd'hui.

 

Catherine David (historien d'art et curateur indépendante), Okwui Enwezor (Directeur, Haus der Kunst et directeur du secteur des arts visuels de la 56e Biennale de Venise, 2015), Adam Szymczyk (directeur de la Kunsthalle de Bâle et directeur artistique de la documenta 14, 2017). Animé par Hans Ulrich Obrist (Curateur, co-directeur des expositions et des programmes, directeur des projets internationaux, Serpentine Gallery).

 

16h30-17h00

VOYAGE: 869 -: Tracer la dissidence aux limites de l'Empire: Le Pan-Kaffirisme au Sri Lanka, en Afrique du Sud, et en Irak

Quelles sont les langues, les gens, et les histoires qui ont décliné pendant l'époque du Panarabisme? Qu'est-ce qui lie la rébellion Zanj, l'écriture Ajami et les identifications disparates cafres? Qui était Kali bint al-Junoob Kapisi?

Rahel Aima et Ahmad Makia, rédacteurs en chef, The State.

 

17:00-18:00

DISCUSSION: 1971-1979: Le Seventies court (Monde)

Un coup d'œil rapide dans Wikipedia indique qu'en 1971, le Bangladesh a combattu pour son indépendance, et en 1979, le Shah d'Iran fut renversé par un ayatollah exilé. Les événements entre ces deux années font penser à une chanson de Billy Joel perdue dans le temps: crise pétrolière, premier microprocesseur au monde, ouverture du World Trade Center à New York, mort de l'architecture moderne à Chicago, coups d'état au Chili et en Grèce pour n'en nommer que quelques-uns. Les pièces maîtresses du monde contemporain furent-elles mises en place au cours de cette courte décennie, pour paraphraser la célèbre description du 20e siècle d'Eric Hobsbawm? Et quels furent les moments dont Wikipedia ne se souvient pas?

 

Marina Fokidis (curateur-écrivain indépendant et directrice fondatrice du magazine Kunsthalle Athena & South), Brett Steele (Directeur, Ecole d'Architecture, Association d'Architecture), Tirdad Zolghadr (écrivain et curateur). Animé par Oscar Guardiola-Rivera (Auteur et universitaire).

 

Vendredi 21 mars 2014

ART DUBAI, Mina A 'Salam, Madinat Jumeirah, à Dubaï

 

15h00-15h05

BIENVENUE

 

15h05-15h30

ARTICLE: Sulayman Al-Bassam (écrivain et réalisateur)

 

15:30-16:30

DISCUSSION: 1942-1982: expériences du Koweït et intervalle de confiance

Les recettes pétrolières ont transformé la promesse de progrès et de modernité du Koweït en symboles physiques. Les artistes, les architectes, les acteurs et les bailleurs de fonds ont créé une ère de confiance qui commence dès la première exposition d'art en 1942. Le crash boursier en 1982 aurait apparemment remis cet esprit expérimental unique en cause.  Cet «intervalle de confiance» a atteint son apogée pendant les années 1970. Le Circulisme, Andy Warhol, Kenzo Tange, Hassan Fathy et les arts dramatiques sont quelques-unes de ses traces les plus notables.

 

Farah Al-Nakib (professeur adjoint d'histoire et directeur du Centre d'études du Golfe, Université américaine du Koweït), Kristine Khouri (Chercheur et écrivain). Animé par Ala Younis (Artiste, curateur et co-directeur du Global Art Forum 8).

 

16h30-17h00

VOYAGE: 1966-: Pouvoir extrêmement souple ou, Trajectoires du Golfe soudanais

Moins légendaire mais non moins essentielle que l'année 1968, 1966 fut le pivot des années soixante, une année de coups d'états, de congrès radicaux, et de faits artistiques majeurs- y compris, en particulier, le roman de Tayeb Salih «Saison de la migration vers le Nord»  dans Hiwar, un journal Beiruti obscur mais dynamique, secrètement financé par la CIA.

 

Michael C. Vazquez (rédacteur en chef, Bidoun).

 

17:00-18:00

DISCUSSION: Entre-temps ... Entre-temps: Laps dans le temps et dans le récit

Comment un écrivain ou un cinéaste peut-il avancer ou reculer dans le temps? Et comment représentent-ils les lacunes, les élisions et les retours de l'histoire? Que se passe t-il exactement entre-temps, deux mois plus tôt, pour toujours? Qu'est-ce qu'un laps de temps dans le récit? Attardons nous sur «l'entre-temps», sur les fantômes du temps, sur ce qui l'incarne et le désincarne. Attardons nous sur «l'entre-temps».

 

John Akomfrah (Artiste, cinéaste et écrivain), Marina Warner (Ecrivain). Animé par Omar Berrada (écrivain, traducteur, co-directeur de Dar al-Ma'mûn et co-directeur de Global Art Forum 8).  Montage vidéo de la session par Hind Mezaina (Artiste et écrivain / blogueuse).

 

Les cartes postales-vidéos,  créées par les artistes Sarah Abu Abdallah et Khalid Raja'a sont présentées pendant les entractes du Forum.