The Future Laboratory

                                                                                               The Future Laboratory 

 

1. Contexte général du projet

Dans le cadre de la coopération tuniso-allemande, le Kammerphilharmonie Bremen et Kamel Lazaar Foundation lancent en Tunisie un projet social éducatif et culturel dont le concept est emprunté au Future Laboratory, un projet mené à Brême par le Kammerphilharmonie.

Cette collaboration bénéficie de l’appui du Ministère des Affaires étrangères Allemand et est réalisé en partenariat avec le ministère de l’éducation en Tunisie, l'Ambassade d'Allemagne en Tunisie et l’association l’Art Rue.

La mission du Future Laboratory est d'apporter la réconciliation et l’épanouissement personnel à travers la musique, l'éducation culturelle et les programmes de développement. Sa démarche consiste à travailler avec des enfants dans des écoles de quartiers difficiles afin de leur permettre une meilleure intégration sociale et un meilleur épanouissement personnel avec la musique comme principal médium.

Tous les programmes du Future Laboratory ont comme principal objectif d’intégrer d’autres acteurs de la communauté au projet afin d’instaurer un esprit de travail en équipe et de faire ressortir le meilleur de chacun. Ces programmes sont axés sur la création d'idées démocratiques pour permettre aux individus en jeune âge de progresser et de devenir ainsi des citoyens conscients et responsables de la société en général.

Ce projet est reconnu par le ministre de l’Etat allemand à la Culture, Bernd Neumann, comme projet pilote au niveau national dans le domaine de l'éducation culturelle. Le président allemand, M. Joachim Gauck, a également déclaré " la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen est un orchestre unique en son genre en Allemagne".

Le projet qu’on se propose de mener en Tunisie s’inspire de ce concept et se nourrit de l’expérience menée à Brême par Kammerphilharmonie tout en tenant compte de l'identité culturelle du pays et de ses réalités sociales. Il a pour objectif d’accompagner et de prendre en charge des enfants en difficulté, notamment dans des quartiers défavorisés, en les aidant à canaliser leurs énergies afin de révéler en eux les talents cachés. Le projet sera mené en étroite collaboration avec des experts tunisiens.

Fruit d’une rencontre entre Albert Schmitt et Kamel Lazaar, The Future Laboratory a très vite gagné l’appui du Ministère des Affaires étrangères allemand qui participera à son financement.

 

2. L’Orchestre Philharmonique de Brême s’installe à l’école : concept et expérience

La Deutsche Kammerphilharmonie Bremen a acquis une grande expérience pratique et théorique avec le Future Laboratory allemand, initié il y a près de dix ans. L'orchestre est en effet en « cohabitation » avec une école à Osterholz Tenever - un quartier connu par sa précarité sociale (60% des citoyens vivent des allocations), sa pauvreté et par un taux de natalité également élevé. Actuellement, il y a 88 nationalités qui vivent ensemble dans ce quartier.

L’orchestre a décidé de déplacer ses activités en allant s’installer à l’école de Osterholz Tenever: les musiciens travaillent désormais à côté des élèves. La coexistence quotidienne entre les musiciens et les écoliers d'une part, et les formats musicaux spécialement développés pour ce projet d’autre part ont eu un impact très positif sur les élèves de cette école. Plusieurs programmes ont été mis en place, impliquant les citoyens de l'ensemble du quartier et les musiciens professionnels de la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen. Ils ont contribué au développement de la confiance en soi chez les élèves, à l'amélioration de l'interaction sociale entre les habitants du quartier et au développement des perspectives inattendues pour les écoliers.

 

Le concept du Future Laboratory se base sur deux principes :

  • la conviction que la musique est un vecteur pertinent de cohésion sociale car elle favorise la création de la communauté.
  • l'esprit d'entreprise : la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen est une entreprise de droit civil, tous les musiciens en font partie et sont donc personnellement impliqués dans la responsabilité de l’orchestre en tant qu'entreprise. Cela contribue de manière importante à la liberté artistique et à l'accomplissement de soi.

Avec cette mission, le Future Laboratory dépasse de loin l'approche typique de développement du public de l'éducation musicale. La musique se transforme plutôt en un catalyseur du développement de la cohésion communautaire et revendique une influence positive sur le développement social. Pour la première fois, cette expérience permet à des personnes issues de milieux défavorisés et socialement instables de développer un potentiel d’exception à travers la musique et avec un impact à long terme.

Le succès de ce projet peut être mesuré selon plusieurs niveaux :

- Niveau micro : Développement de l'individu - Encouragement des initiatives personnelles

Le sous-développement de la conscience de soi a souvent des conséquences négatives sur la vie des habitants du quartier. Même si les histoires des uns et des autres diffèrent, l’épanouissement est généralement absent. Cette pénurie peut potentiellement être surmontée par une coopération à long terme entre les musiciens ou plus généralement, les artistes et le quartier. L'un des principaux objectifs du Future Laboratory et d’apporter l’épanouissement à travers les actions suivantes :

- Participation des écoliers à des projets musicaux et à leur élaboration

- Accompagnement psychologique des écoliers et mise en place de stratégies d'intégration pour résoudre les problèmes personnels (voir l’exemple du projet musical Melody of Life)

- Recherches de perspectives et d’opportunités pour l'avenir

- Enseignement et apprentissage de pratiques sociales et culturelles, fondamentale dans toute société démocratique: les participants apprennent à être autonome.

 

- Niveau méso : Coopération avec l'école - Education informelle

La cohabitation quotidienne conduit à une interaction naturelle entre différents groupes sociaux : des musiciens de renommée mondiale et des élèves issus de familles défavorisées - autrement dit des personnes qui ne se rencontreraient jamais. En plus des programmes musicaux produits dans le cadre de ce projet, le partage permanent d’espaces produit d’autres effets implicites : des situations anodines, telles que le partage de la cour à l’école, de la cantine ou l’écoute de la musique, ont un impact sur les deux partis. En évitant l’éducation formelle et académique de la musique souvent contreproductive dans les relations interpersonnelles, les musiciens de la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen gardent leur identité professionnelle, appréciée par les élèves. D’un autre côté, l'interaction avec la vie et les histoires de chacun des élèves peut être une source importante d’impulsion artistique pour les musiciens.

 

- Niveau macro : Développement social - Ensemble pour le même objectif

L'engagement de l'orchestre ne se limite pas à être visible à l'école. Afin d'avoir un impact notable sur la vie des gens, de nombreux projets se produisent en étroite collaboration avec tous les acteurs concernés du quartier: les pompiers, la police, les banques, les hôpitaux, les clubs sportifs, les associations religieuses, la communauté des mères, les personnes âgées, etc. La coordination de ces activités exige une attitude démocratique et tolérante chez tous les participants.

 

3. Exemples d’activités et de projets musicaux menés par L’Orchestre Philharmonique de Brême

 

3.1. The Melody of Life

Le temps de quelques mois, les élèves développent des morceaux de musique, soit en solo ou en petits groupes, soutenus par un musicien qui travaille régulièrement avec les étudiants, les aide à concentrer leurs idées et à aller de l'avant. En dehors de la signification musicale du projet, le musicien évolue pour devenir une personne importante et de confiance pour ces jeunes. Il fait attention à leurs besoins, leurs qualités et leurs soucis. Les élèves aussi ont la possibilité de participer à ce projet selon leurs propres points de vue, leurs envies et leurs intérêts personnels. A la fin, ces pièces musicales sont régulièrement jouées sur scène avec les musiciens de la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen. Ces performances conjointes aident les enfants à développer davantage leur conscience de soi, à surmonter les peurs personnelles et à ajouter une expérience complètement nouvelle à leur vie, une expérience qui a aussi une influence très positive sur leurs études : ils travaillent mieux en équipe, montrent plus de discipline, apprennent mieux à composer avec leurs histoires personnelles et à pratiquer la pensée critique.

 

3.2 Stadtteil-Oper (Opéra du quartier)

Le Stadtteil-Oper met l’accent sur la création d'une pièce impliquant de nombreux groupes locaux (élèves, parents, habitants, compositeurs, musiciens, chorégraphes). Il s’agit ici d’un genre entièrement nouveau et d’une nouvelle approche de l'art, accessible aux groupes sociaux. Les plus disparates. Le rôle de communauté et le réseau de l'école, composé d'enseignants, directeur, travailleurs de l'éducation sociale, etc. et les acteurs indépendants du quartier est cruciale dans la genèse de l'opéra.

L'idée est d'utiliser les ressources limitées de la communauté de façon créative et à leur potentiel maximal : à titre d’exemple des déchets et des objets de ménage retrouvent une nouvelle vie en tant que matériau pour des costumes créatifs et imaginatifs. Tout le monde se fait une place dans ce chantier créatif et peut participer à toutes les phases du développement de l'opéra. L'initiative individuelle est encouragée.

Les normes techniques de la production restent tout de même professionnelles - pour seulement deux à trois représentations par an ; un village de tentes est dressé dans le quartier. Les artistes impliquées doivent non seulement remplir leur rôle professionnel, mais ont la responsabilité pendant la phase de développement de créer des activités pour les habitants: ateliers de musique pendant les vacances scolaires, camps d'été pour la fabrication de costumes ou la construction de la scène, etc.

 

3.3. Activités hebdomadaires menées dans l’école et autres activités potentielles

En plus des projets musicaux qui se préparent durant l’année et pendant les vacances, les musiciens mènent d’autres activités d’éducation culturelle :

- Ecoute musicale : Accompagnés de leurs instituteurs, les écoliers assistent aux répétitions de manière régulière et suivant un planning conçus à l’avance ; une station d’écoute musicale peut également être intégrée à l’école

- Cours d’instrument pour les écoliers intéressés

- Des ateliers d’activités musicales (chorale, percussions, etc.)

- Parrainage : les musiciens jouent également le rôle de parrains pour les écoliers, et les accompagnent tout au long de l’année scolaire.

- Identification et encadrement de jeunes talents en les mettant en relation avec les institutions et organisations spécialisées.

 

4. Objectifs du projet en Tunisie

- Créer et renforcer les liens entre les différents groupes de la communauté

- Permettre un meilleur épanouissement chez les élèves dans des écoles en difficulté

- Intégrer la pratique musicale en tant que vecteur de développement personnel dans les écoles.